Chers compatriotes,

Je souhaite par ce courriel vous apporter quelques éléments d’information sur la situation aux Comores dans le contexte de l'épidémie de Coronavirus.

Le 16 mars, le président Azali a énoncé une série de mesures destinées à stopper l’introduction du virus sur le territoire national : les festivités liées aux mariages sont suspendues ; les personnes présentes aux cérémonies de conclusion des mariages  (le NIKAH), ne doivent pas dépasser 20 personnes ; les funérailles seront strictement réservées aux membres de la famille, aux proches des défunts et aux habitants des villages concernés ; les commémorations annuelles sont suspendues ; les autres rassemblements, les campagnes électorales, les meetings, les concerts, les animations et autres fêtes sont interdits jusqu’à nouvel ordre ; les mesures de quarantaine restent en vigueur et seront renforcées pour tous les voyageurs en provenance des pays touchés par la pandémie et considérés comme pays à risques. D’autres mesures seront prises progressivement, dans d’autres domaines et vous seront communiquées ultérieurement. Enfin, il est mis en place un Comité scientifique pour conduire la lutte contre le Coronavirus.

A ce jour, il n’y a pas de cas avéré de COVID – 19 aux Comores, toutefois, compte tenu de l’évolution de la maladie en Europe et sur le continent africain, il est important d’adopter les gestes préventifs maintes fois réitérées par les autorités sanitaires internationales et d’être attentif à son état de santé et à celui de ses proches.

  • Pour se préserver de toute éventuelle contamination : suivre les gestes réitérés par toutes les autorités sanitaires dans le monde (voir documents joints).
  • Des numéros de téléphone ont été mis en place au niveau de la direction nationale de la Santé et des Agences régionales, qui sont indiqués sur l’affiche. Un numéro vert unique par les deux opérateurs téléphoniques est en passe d’être mis en place, qui desservira les trois îles.
  • Tout compatriote revenant d’un voyage récent d’un pays touché par le virus – France, Italie, etc. – doit le signaler à son chef d’îlot qui le signalera à la chancellerie (premier conseiller) et aux consulats de Moroni et d’Anjouan.
  • De même, s’il présente des symptômes tels que fièvre et toux sèche, voire difficultés respiratoires, il est invité à le signaler à son chef d’îlot qui relaiera l’information à la chaîne de commandement de l’ambassade – voir numéros ci-dessous. Le médecin référent du CMS ou les médecins des directions régionales de la santé prendront alors contact avec lui. Et lui indiqueront la marche à suivre.
  • Le mieux est de ne pas quitter son domicile pour ne pas risquer de contaminer l’extérieur et de se confiner chez soi, en portant éventuellement un masque pour ne pas contaminer ses proches. En cas de fièvre, prendre du paracétamol et seulement du paracétamol.
  • Si l’analyse du prélèvement nasal devait révéler la présence du Coronavirus, le patient serait placé à l’isolement et sous surveillance médicale stricte, sous le contrôle du médecin-référent et du commandement de l’ambassade. Le protocole de soin, en cas d’infection, sur place, est totalement pris en charge, au plan financier, par les autorités locales.
  • Les expatriés, munis d’une assurance-rapatriement, sont invités à vérifier les garanties qu’elle leur offre ainsi qu’aux membres de leur famille.
  • A ce stade, le pays étant épargné, un rapatriement général de toute la communauté française n’est pas d’actualité.

Numéros de téléphone à noter :

Standard de l’ambassade à Moroni durant les heures de travail : 773.07.53. 773.06.15.

Standard Consulat Anjouan : 771.40.27

Agent de permanence : 327 10 10.

Gendarmes : 326 10 10.

Première conseillère : 369 20 61.

Nous continuerons à vous tenir informés via vos chefs d’îlots et nos réseaux sociaux des nouvelles mesures prises par les gouvernements comorien et français.

Soyez assurés de ma totale mobilisation, ainsi que de celle de mes équipes pour vous apporter, autant que faire se peut, informations et soutiens en cette période troublée qui exige de nous tous, vigilance et solidarité.

Jacqueline Bassa-Mazzoni.

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account