Flash info...

En termes d’hygiène, l’école prend les mesures qui s’avèrent indispensables dans un pays très exposé au paludisme (désinsectisation toutes les 7 semaines) et aux épidémies récurrentes de choléra et de typhoïde.

La construction d’une citerne de 80 m3 pendant l’été 2009 a permis de réguler l’accès à l’eau. En 2010, les abords de l’école ont été sécurisés par la construction d’un trottoir.

Pour la sécurité, les exercices d’alerte se font chaque trimestre avec les précieux conseils des gendarmes du poste diplomatique. (Incendie – tremblement de terre - éruption volcanique – émeutes).

Une chaîne téléphonique de sécurité est opérationnelle et transmise au poste diplomatique.