Flash info...

A l'occasion de la fête de l’Aïd EL Fitr, Le lundi 26 juin ou le mardi 27 juin sera férié.

Dis-moi dix mots : Francophonie 2015

4ème B, Ecole Henri Matisse, Moroni, Comores

Texte1 :

Je vais vous raconter une petite histoire. Le nom des personnages, le lieu et la date importent  peu. Après tout, cette histoire ne sert qu’à placer les dix mots.

Un jour pendant que je me baladais en ville, je suis tombé sur un ami. Il ne m’avait pas vu et avait l‘air pressé. Il  regardait autour de lui. Il cachait sûrement quel que chose et n’ayant rien à faire je me mis à le suivre.  Il traversa une kermesse (fête où les jeux dépassent rarement le niveau C .P) et je le suivis  en me faufilant. J’avais l’impression d’être James Bond. J’étais dans un tel état de zénitude  (état de sérénité que l’on atteint tous les cinq ans). Je me sentais invincible jusqu’à ce que je m’étale dans un amalgame (mélange dont on espère ne jamais connaître la composition) de boue, de crottes de chien et de mégots de cigarettes. Pestant de rage et de dégoût, je me rendis compte après m’être essuyé que j’avais perdu de vue mon ami. Bravo ! (ai-je vraiment besoin d’expliquer le sens de ce mot ?) : quel superbe James Bond je fais…  Après l’avoir cherché pendant vingt minutes je suis allé, poussé par une faim dévorante, dans un restaurant appelé  l’Inuit (peuple vivant dans un froid insupportable). L’enseigne était kitch (objet vachement ridicule) mais j’avais trop faim pour faire attention à ce genre de choses.  Je m’assis à une table et à ma grande surprise découvris mon  ami deux tables plus loin discutant avec une personne que je ne connaissais pas. Une telle sérendipité (gros coup de chance que l’on fait passer pour un éclair de génie) était-elle possible ? Tendant l’oreille, j’entendis une phrase «J’ai les tickets pour le concert de Stupeflip » (regardez sur wiki ou sur youtube, personnellement j’adore Stupeflip).On y va quand ? 

Stupeflip, mon groupe préféré ? Les voir en concert était un de mes rêves et mon soi-disant ami ne m’en avait pas parlé. Jurant de le cibler (prendre pour cible. Désolé je suis fatigué) de malédiction grâce à mon gri-gri (un petit galet), je me levai, fonçai sur lui et…Tiens, j’ai placé mes dix mots.

Bon ben salut !


Noé

Texte 2 :

Je m’appelle HAROUN OWEYIS Alychat et je vais vous raconter ce qui a changé ma vie il y a dix ans…

Un soir, je n’avais rien à faire donc je suis partie sur le net pour voir des sites historiques afin d’enrichir ma culture générale. Après trois quarts d’heure, je me suis lassée et j’ai cherché à faire autre chose ; je suis finalement tombée par sérendipité sur un site wiki qui m’a vraiment plu, c’était un réseau où plusieurs personnes du monde entier  parlaient de développement durable, du réchauffement climatique et de la fonte des glaces. C’est triste de voir que la pollution produite par les Etats-Unis, la Chine, la France, l’Allemagne et beaucoup d’autres pays nuisent à la terre et mènent à la disparition des peuples inuits dont les habitats sont détruits à cause de la fonte des glaces. Pour survivre, il leur faudrait les plus puissants des grigris. Je sais que c’est plutôt kitsch de parler de grigris de nos jours mais il faut se dire qu’à cette époque là c’était tout ce qu’on avait et même maintenant on n’a toujours rien qui nous porte chance comme un grigri. On ne le dit pas assez souvent mais ce sont les africains qui ont inventé les portes chances les plus sûrs. Après mûre réflexion, j’ai finalement conclu que   pour cesser de faire disparaitre des espèces, des habitats, la faune et la flore de notre planète, il fallait certes continuer à essayer d’orienter les adultes vers le recyclage mais aussi qu’il fallait cibler les enfants pour qu’ils prennent conscience que ce qu’ils font a des répercussions sur toute la planète et qu’il faut arrêter de polluer et produire des gaz à effet de serre pour ne pas nuire à notre environnement, il m’a fallu beaucoup de zénitude pour faire un amalgame avec les enfants, le développement durable, l’amusement et l’enseignement. Après six mois de recherche, j’ai eu l’ingénieuse idée de faire des kermesses où les enfants gagneraient les cadeaux en faisant des jeux qui les orienteraient vers le recyclage ; les enfants apprennent beaucoup sans efforts dans une kermesse. Bravo à tous ceux qui vont dans ce genre de kermesse, sachez que je compte sur vous pour entretenir notre environnement pour les générations futures et j’espère que vous trouverez une façon d’apprendre des choses aux générations futures en les amusant comme mes collègues et moi l’avons fait pour vous. Nous espérons que notre enseignement se transmettra de générations en générations.         

Houdad